logo canson
logo canson

Tutos, conseils artistiques et activités pour enfants

Choisir diluants, médiums et vernis pour l'huile

Twitter icon

Notez cet article

La peinture à l’huile nécessite d’être diluée ou, au contraire, épaissie. Familiarisez-vous avec les différents auxiliaires !

 

1. Diluants : Essence de térébenthine ou white-spirit ?

 

L’un comme l’autre servent à fluidifier la couleur et à nettoyer les pinceaux.

 

  • L’essence de térébenthine : transparente, incolore, compatible avec tous les médiums, elle reste le meilleur diluant. Un bémol : elle dégage une odeur très forte. Pensez à laisser une fenêtre ouverte en travaillant.
  • Le white-spirit : utilisé comme solvant, il est un excellent substitut économique à l’essence de térébenthine (sachant que cette dernière lui est souvent préférée). Distillé à partir du pétrole, il est clair, incolore et peu odorant.
Bon à savoir : si vous travaillez régulièrement à la peinture à l’huile, optez pour des diluants en grandes bouteilles, plus économiques. Sachez aussi que vous pouvez recycler vos dissolvants en les laissant décanter dans un récipient après utilisation.

 

Huile : Médiums, à chacun son utilité !

2. Médiums : à chacun son utilité !

 

Les médiums modifient le comportement de la peinture à l’huile en accélérant ou en retardant son séchage, en accentuant son brillant naturel ou en la fluidifiant : c’est pourquoi on les appelle couramment « siccatifs ». Voici les principaux.

  • L’huile de lin purifiée rend la peinture plus fine, plus transparente et brillante, et retarde son séchage.
  • L’huile de lin décolorée possède les mêmes propriétés que la précédente, mais sèche un peu plus vite.
  • L’huile de lin cuite : augmente la brillance et accélère le séchage de la peinture
  • L’huile d’œillette a la consistance du beurre. Elle est utilisée en technique alla prima pour épaissir la peinture, où les marques du pinceau doivent rester visibles. Attention, elle sèche lentement !
  • Le liquin est un médium alkyd (résine synthétique) qui sèche vite et améliore la fluidité et la transparence de la couleur : idéal pour les glacis.
  • Le médium à glacis permet d’augmenter la transparence de la peinture sans influencer le temps de séchage.

 

Les médiums à empâtement sont mélangés à la couleur pour vous permettre d’appliquer la peinture en couche épaisse sans qu’elle ne se ride ou se fissure.

  • La pâte à peindre augmente la transparence des couleurs tout en maintenant leur viscosité, elle raccourcit le temps de séchage.
  • Le modeling past est une pâte épaisse et aquifère qui est généralement appliquée sur le support avant d’être couverte de peinture.

 

3. Vernis : La touche finale

 

Votre œuvre terminée, protégez-la des atteintes du temps, de la pollution et de la poussière en lui appliquant un vernis.

 

  • Chaque vernis possède une teinte différente, qui lui confère une transparence plus ou moins grande. Sachez que les vernis brillants sont les plus transparents.
  • Préférez un vernis réversible : l’œuvre pourra faire l’objet d’un nouveau vernissage lorsque la première couche aura jauni.

 

A lire aussi

Choisir ses couleurs pour peindre à l’huile
Choisir ses couleurs pour peindre à l’huile
Constituées de pigments agglutinés dans de l’huile, les couleurs se présentent dans des tubes en étain ou en plastique, fermés par un bouchon à vis.
Choisir les accessoires pour peindre à l’huile
Choisir les accessoires pour peindre à l’huile
IN-CON-TOUR-NABLES, la palette et le chevalet ! Prenez le temps qu’il faut pour bien les choisir, vous les côtoierez un certain temps…