logo canson
logo canson

Tutos, conseils artistiques et activités pour enfants

Choisir couteaux et pinceaux pour peindre à l’huile

Twitter icon

Notez cet article

Tailles, types de poils, formes de la touffe… Couteau à palette ou couteau à peindre… Comment vous y retrouver ?

 

  • Huile : Les pinceaux pour fondLes pinceaux pour fond

Ils servent à poser les grandes masses colorées de votre tableau. Pour ce faire, on utilisera un spalter ou de larges pinceaux.

 

  • Huile : Les pinceaux pour motifLes pinceaux pour motif

Utilisé pour la pose du sujet, on se servira idéalement de pinceaux plats. Leur taille dépendra de la finesse de votre sujet et de la dimension de votre support.

 

  • Huile : Les pinceaux pour détailLes pinceaux pour détail

Pour cela, on utilisera les pinceaux ronds ou en pointe. Nerveux et précis, ils permettent d'apporter la finesse qui finalisera votre oeuvre.

 

 

Huile : choisir son pinceaux

1. À chaque touffe sa touche

 

Pour commencer, procurez-vous 6 à 9 pinceaux différents : à poils courts et longs, durs et souples, épais et mince, plats et ronds. Surtout, pensez votre assortiment en fonction de l’usage que vous voulez en faire.

 

  • Le pinceau langue de chat : plat et terminé en pointe. Vous obtenez un tracé caractéristique, idéal pour les techniques de précision ou l’exécution des détails. 
  • Le pinceau arrondi (ou brosse aveline) : à poils longs. Pour travailler les arrondis ou des lignes vrillées de différentes épaisseurs.
  • Le pinceau rond : à pointe fine. Pour travailler les pointillés ou tracer des lignes longues et continues.
  • La brosse : avec sa touffe de forme carrée, la brosse est un incontournable en peinture à l’huile. Vous l’utilisez pour appliquer de petites touches en appuyant la touffe sur le support.

 

Mémo : Gussows ou lyonnais ?

Ces deux appellations désignent des familles de pinceaux et de brosses.

  • Les gussows : plats, à poils courts et à extrémité plate. Pour une touche droite et précise !
  • Les lyonnais : ronds ou plats à poils longs. Parfaits pour les peintures diluées.

 

À savoir : une question de taille

Les tailles de pinceaux peuvent varier d’un fabricant à un autre. Ils sont classés du plus fin au plus épais, du N°0 au N°24, les brosses ont un classement différent selon la largeur. Chaque fabricant a sa spécificité, les épaisseurs et longueurs d’un même numéro peuvent varier. 

 

2. Poils naturels ou synthétiques ?

 

Particulièrement dense et onctueuse, la peinture à l’huile exige de travailler avec des pinceaux aux poils robustes et à la touffe suffisamment rigide. Vous serez amené à transposer la couleur de la palette sur le support, à l’étaler et la modeler : choisissez des pinceaux de bonne qualité !

 

Les poils naturels

  • Les soies de porc : raides et épaisses, elles réunissent toutes les qualités requises pour les techniques à l’huile, et particulièrement les empâtements.
  • Les poils de bœuf : doux et souples, ces pinceaux sont conçus pour appliquer des couleurs diluées.

 

3. Les fibres synthétiques

 

Elles offrent un rendu quasiment aussi précis que celui des poils naturels ! La touffe de ces pinceaux a tendance à s’user plus vite ; toutefois, la peinture à l’huile n’exige pas la conservation d’une pointe parfaite (contrairement à l’aquarelle). Un très bon rapport qualité / prix !

 

Mémo : Petite anatomie du pinceau 

Huile : Anatomie du pinceau

Un pinceau est constitué des éléments suivants :

A. Poils : fibres synthétiques ou poils naturels, ils doivent garder leur forme même mouillés.

B. Touffe : elle absorbe la peinture et la libère progressivement.

C. Racine : c’est la zone où sont insérées les fibres dans la virole.

D. Virole : véritable collier métallique, elle maintient le manche et les poils.

E. Manche : protégé par un vernis, il mentionne généralement le nom du fabricant, la gamme, la taille et la fibre sélectionnée.

 

4. Les couteaux 

 

Les outils par excellence de la peinture à l’huile !

 

  • Le couteau à palette

Il sert à mélanger sur la palette plusieurs couleurs entre elles, ou une couleur et un médium. Le couteau à palette se compose d’une lame droite, plus ou moins flexible, au bout arrondi, et d’un manche. Il existe en plusieurs tailles (de 5 à 20 cm) : optez pour un petit et un grand !

 

  • Le couteau à peindre

En acier mince et élastique, le couteau à peindre est constitué d’une lame fine, souple, prolongée par une tige et un manche en bois. Son utilisation varie selon la lame :

- À pointe biseautée pour gratter la couleur.

- À pointe arrondie pour étaler la couleur.

 

Pour commencer, un couteau rond et un pointu suffiront. Vous complèterez votre assortiment en fonction de vos besoins et expériences !

 

Mémo : Couteau à peindre ou couteau à palette ?

Le couteau à peindre sert principalement à transporter la peinture de la palette au support et à travailler la couleur directement sur ce dernier.

 

 

Produits conseillés

Canson® Figueras®


A lire aussi

Choisir son support pour peindre à l’huile
Choisir son support pour peindre à l’huile
Dans votre imaginaire, peinture à l’huile rime avec toile ? C’est vrai ! La toile est aujourd’hui le support le plus habituel. Un conseil : ne vous limitez pas !
Préparer son matériel pour peindre à l’huile
Préparer son matériel pour peindre à l’huile
Pinceaux, couteaux, spatules, couleurs, diluants… la peinture à l’huile requiert une grande quantité de matériel, à préparer minutieusement.