logo canson
logo canson

Tutos, conseils artistiques et activités pour enfants

Les difficultés de l’encadrement

Twitter icon

Notez cet article

Encadrement : Initiez-vous progressivement

L’encadrement se place au service de l’œuvre… et non l’inverse. Dans ce domaine, la méticulosité est de rigueur, et la précipitation toujours mauvaise conseillère. Quelques conseils vous permettront de triompher des principaux écueils.

 

Initiez-vous progressivement

Si vous débutez, résistez au désir de multiplier les effets. Si toutes les techniques dérivent de la même base, mieux vaut commencer par un encadrement simple, et augmenter progressivement le degré de difficulté.

 

Valoriser l’œuvre

 

Loin de la mettre en valeur, un habillage trop sophistiqué tue une œuvre délicate. Même si les nombreuses possibilités techniques vous permettent de multiplier biseaux, sous-cartes, filets et autres lavis, un encadrement sobre reste souvent préférable.

  • Choisissez bien les couleurs que vous comptez utiliser, surtout pour le passe-partout. Si aucune règle n’impose de préférer l’harmonie au contraste, réalisez quelques essais, par exemple en disposant des bandes de papier coloré tout autour de l’œuvre.

Pensez que :

  • les teintes foncées soulignent les contrastes d’un document, mais l’assombrissent,
  • les couleurs vives flattent les œuvres dotées d’un fort caractère.
  • les aquarelles et autres gravures délicates dévoilent leur finesse en présence d’un passe-partout neutre, par exemple blanc cassé.

 

Mémo : Quel encadrement pour quelle œuvre ?Encadrement : Quel encadrement pour quelle œuvre ?

  • Gravures, lithographies et aquarelles : lavis délicats.
  • Aquarelles ou médiums secs (fusain, mine etc.) ne doivent jamais se trouver en contact avec la vitre : l’utilisation d’un biseau, d’un contrecollé ou d’une cartonnette est recommandée.
  • Si les classiques biseaux anglais s’adaptent à presque toutes les situations, les biseaux français sont traditionnellement réservés aux gravures. Les biseaux droits conviennent aux œuvres contemporaines et aux dessins caractérisés par la pureté de leurs traits.
  • Toiles, tapisseries et canevas s’encadrent tendus sur un châssis, sans verre…
  • Les médiums poudreux (pastel, fusain ou sanguine) perdent des particules : une cale placée en retrait sous le biseau permettra de les recueillir en toute discrétion, sans salir le reste de votre encadrement.

 

Encadrement : Choisir le cadre

Choisir le cadre

 

Simple ou très ouvragé, il a lui aussi pour unique mission de valoriser l’œuvre. En règle générale, plus le passe-partout est neutre, plus les baguettes de finition peuvent oser la couleur, en reprenant, par exemple, un ton dominant de l’œuvre.

  • Une reproduction ancienne : choisissez un cadre de style adéquat (époque et origine).
  • Une peinture à l’huile : privilégiez le bois, toujours sobre, voire les dorure (elles accentuent la luminosité de l’œuvre).

 

 

Multiplier les précautions

 

  • L’habillage du passe-partout, par exemple, nécessite de placer l’endroit du matériau employé contre votre plan de travail. Veillez à ce que ce dernier reste toujours propre.
  • Réservez un espace spécifique à toute utilisation de colle.
  • Mettez vos travaux sous presse (sous le carton de fond et quelques poids : annuaires, encyclopédies…). Ne négligez jamais cette étape et respectez les temps de séchage indiqués.
  • Recourez aux techniques humides sur des papiers résistants à l’eau. Laissez sécher vos lavis et filets bien à plat, loin du reste de votre travail.
  • Collez par glaçage tous les matériaux fragiles. En cas de doute, mieux vaut prendre cette précaution plutôt que de devoir gérer une catastrophe…
  • Nettoyer le verre des deux côtés avant de faire le paquet !

 

Astuce : Dans quel sens, le papier ?

La plupart des papiers s’allongent davantage dans un sens que dans l’autre en présence d’humidité. Vous devrez en tenir compte pour réussir vos collages : coupez vos bandes de papier perpendiculairement aux fibres, vous neutraliserez cette propriété.

 

Encadrement : Anticiper chaque action et ménager les œuvres

Anticiper chaque action

 

L’encadrement suppose de réfléchir aux conséquences de chacune de vos actions, d’appréhender le résultat final !

  • Réfléchissez à la forme de la fenêtre image : ronde, elle risque de vous imposer un cadre carré… voire quelques regrets au moment de tenter le très redouté biseau circulaire !
  • Vérifiez vos mesures. Commencez par découper les côtés les plus longs. Si vous vous êtes trompé, vous pourrez peut-être « recycler » votre erreur dans le sens de la largeur.
  • Prévoyez suffisamment de matière pour remborder les matériaux d’habillage.
  • Compensez les biseaux inversés (en relief) par des éléments générant une profondeur au moins égale (sous-cartes et/ou biseaux). Au besoin, réalisez un gabarit modèle.

 

Ménager les œuvres

 

  • Proscrivez le collage en plein (la colle est directement appliquée sur le support) pour les documents anciens et fragiles : irréversible, il réduirait leur valeur. Pour la même raison, ne coupez jamais les marges.
  • Ménagez de discrètes ouvertures dans les coins du paquet pour laisser respirer les œuvres anciennes.
  • Votre document ne doit se trouver exposé à l’air libre qu’en trois occasions : lors des choix préalables, pendant la prise de mesures de la fenêtre image, au moment de sa fixation sur la carte de centrage. Le reste du temps… protégez-le !

Produits conseillés

Canson® Contrecollés Mi-Teintes®


A lire aussi

Choisir papiers et cartons d’encadrement
Choisir papiers et cartons d’encadrement
Papiers, cartons et matériaux d’habillage sont proposés dans différentes dimensions. Leur épaisseur s’exprime en millimètres ou sous la forme de fractions : 20/10e de mm = 2 mm. Leur poids, ou « grammage », est défini en grammes par mètre carré.
Choisir les accessoires d’encadrement
Choisir les accessoires d’encadrement
De la colle au plan de travail, voici un aperçu des accessoires pour encadrer. Des indispensables pour commencer aux must réservés aux professionnels…