logo canson
logo canson

Tutos, conseils artistiques et activités pour enfants

Peindre une marine à l'huile au couteau

Twitter icon

Notez cet article

Niveau de difficulté : difficile  / Temps estimé : 4 h

Auteur : Delphine Priollaud-Stoclet 

Huile : Delphine Priollaud-StocletLa marine est un sujet qui se prête très avantageusement aux multiples possibilités offertes par la technique de la peinture au couteau. Empâtements, déplacements de couleurs, effets de textures, grattages, empreintes et rehauts procurent en effet une très grande liberté d’expression et de créativité. Vous aurez plaisir à restituer l’énergie de l’eau et d’un ciel en mouvement !

 

Matériel

  • Support : Canson Figueras
  • Couleurs : Jaune de cadmium, bleu cæruleum, bleu outremer, magenta, vert de vessie, ocre jaune, ombre naturelle, ombre brûlée, gris de Payne, noir d’ivoire, blanc de titane
  • Adjuvants : essence de térébenthine rectifiée, White Spirit, huile de lin raffinée décolorée, médium siccatif de Courtrai
  • Crayons et pinceaux : 1 fusain, 2 brosses plates en soies de porc, 1 couteau à peindre moyen, 1 couteau à peindre à lame fine 
  • Accessoires : 1 gomme mie de pain, 1 éponge naturelle, 1 palette, 1 pipette, 4 boîtes de conserve (pour stocker les adjuvants pendant le travail), 2 chiffons

 

Huile : Esquisser le sujet

Étape 1

 

Esquisser le sujet.

D’une main légère, au fusain, dessinez rapidement les lignes et les masses principales du sujet. Ne vous attardez pas sur les détails : vous les travaillerez lors de la mise en couleur.

En cas d’erreur : utilisez la gomme mie de pain.

 

 

 

Huile : Peindre les masses principales

Étape 2

 

Peindre les masses principales.

Posez du gris de Payne sur votre palette. Trempez la brosse dans l’essence de térébenthine puis chargez-la en couleur. Passez rapidement sur votre dessin, en laissant des réserves. Laissez sécher quelques minutes.

 

Astuce : si la brosse dégouline, n’hésitez pas à l’essuyer sur un chiffon.

 

 

Huile : Réaliser une sous-couche de couleur

Étape 3

 

Réaliser une sous-couche de couleur.

Préparez un mélange d’adjuvants à 2/3 d’essence de térébenthine et 1/3 d’huile de lin. Trempez la brosse dans le mélange, chargez puis posez vos couleurs d’une manière franche et homogène. Ne traitez pas les détails. Entre chaque couleur : nettoyez votre pinceau dans le White Spirit et essuyez-le.

  • Ciel : bleu cæruleum + blanc.
  • Nuages : blanc + gris de Payne.
  • Mer : vert de vessie + une pointe de bleu outremer. (pour éclaircir : une pointe de blanc ; pour assombrir une pointe de gris de Payne.)
  • Écume : blanc.
  • Sable : ocre jaune + blanc pour les parties claires ; ocre jaune + ombre naturelle + ombre brûlée pour les zones plus soutenues et les ombres portées.
  • Rochers : ombre naturelle + noir d’ivoire + une pointe de terre d’ombre brûlée (pour les parties foncées).

Laissez sécher 24 à 48 heures.

 

Huile : Préparer les couleurs

Étape 4

 

Préparer les couleurs.

Utilisez toutes les couleurs prescrites. Disposez vos noix sur la palette sans lésiner sur la quantité : la technique du couteau consomme beaucoup de peinture. Avec une pipette, ajoutez quelques gouttes de médium siccatif de Courtrai blanc sur chaque couleur et mélangez au couteau à palette. Essuyez votre couteau entre chaque couleur.

 

Astuce : si à la fin de la séance de travail il vous reste de la peinture, recouvrez la palette d’un film alimentaire et mettez-la au congélateur. Prenez soin de sortir votre palette quelques heures avant la reprise de votre travail.

 

Huile : Traiter le cie

Étape 5

 

Traiter le ciel.

Vous effectuerez vos mélanges directement sur la toile, par superpositions et déplacements de couche de couleurs. Chargez le dos de votre couteau des couleurs désirées et déposez-les : étalez en appuyant légèrement (exercez la même pression pour chaque couche), comme si vous passiez un enduit, en touches larges et lisses. Essuyez votre couteau entre chaque couleur.

  • Illuminez le mélange de l’étape 3 avec une pointe d’ocre.
  • Traitez les nuages par petites touches de blanc dans leur partie éclairée. Ombrez-les avec des couches de gris de Payne, de magenta et d’ombre brûlée. Sculptez-les avec la pointe du couteau et en déplaçant des couleurs sous-jacentes.
  • Terminez en posant des rehauts de blancs : ne les mélangez pas aux couches précédentes.
Astuce : vos couleurs se bouchent et se salissent à force de superpositions et de reprises ? Raclez-les entièrement avec la lame et recommencez.

 

Huile : Traiter les rochers et la plage

Étape 6

 

Traiter les rochers et la plage.

  • Trempez le couteau dans l’ocre, ajoutez une pointe de terre d’ombre naturelle : appliquez en longues touches très planes.
  • Appliquez des taches de terre d’ombre brûlée pour évoquer les masses des rochers.
  • Rehaussez les ombres avec un mélange d’ombre brûlée et de noir.
  • Dispersez quelques ombres sur la plage avec la pointe du couteau : gris de Payne et mombre naturelle. Exercez une plus forte pression pour que la couche précédente réapparaisse.
  • Au premier plan, à certains endroits, raclez la peinture jusqu’à la toile : vous donnerez une texture caillouteuse.
  • Gravez quelques lignes mouvementées dans l’épaisseur de la peinture.

 

Huile : Traiter la mer et les vagues

Étape 7

 

Traiter la mer et les vagues.

Utilisez les mêmes couleurs que dans l’étape 3. Ajoutez sur certaines zones des touches de vert de vessie. Travaillez par petites touches ponctuelles, dans le sens des vagues. Utilisez le fil de la lame pour modeler la peinture et redessiner les vagues.

Attention : le ciel et la mer doivent être différenciés. Pour cela, tirez une ligne dans la peinture fraîche avec le côté d’un couteau à grande lame.

Pour la gerbe d’écume : déposez le blanc délicatement en couches assez épaisses et modelez, adoucissez les bords.

 

Huile : Créer des gouttelettes d’écume

Étape 8

 

Créer des gouttelettes d’écume.

Avec une éponge naturelle, tamponnez doucement la gerbe d’écume. Ajoutez, toujours à l’éponge, un peu de blanc sur les bords, sans trop appuyer, pour évoquer la dispersion des gouttelettes. Terminez en effectuant des projections de blanc : charger deux brosses de blanc, trempez-les dans l’huile de lin et frottez-les l’une contre l’autre.

 

En fin de travail, nettoyez soigneusement vos couteaux et pinceaux avec un chiffon imbibé de white spirit ou d’essence de térébenthine. Laissez sécher votre marine au moins six mois avant de la vernir.

Produits conseillés

Canson® Figueras®


A lire aussi

Peindre une nature morte à l'huile : la tasse à café
Peindre une nature morte à l'huile : la tasse à café
Pour débuter à la peinture à l’huile, cet exercice est un incontournable ! Il vous permettra d’aborder trois notions fondamentales...
Rencontre avec Delphine Priollaud autour de l'acrylique
Delphine Priollaud nous parle de son amour pour la peinture acrylique, de sa démarche artistique sur le souvenir et de ce que lui apporte l'enseignement dans sa pratique artistique.