logo canson
logo canson

Tutos, conseils artistiques et activités pour enfants

Les bases de la couleur

Twitter icon

Notez cet article

Pour réussir vos oeuvres, maîtriser l’utilisation et le mélange des couleurs est primordial. Initiation ou piqûre de rappel : voici les notions et principes de base à connaître !

Le cercle chromatique

 

Ce diagramme ou camembert (visuel cercle chromatique avec les 3 couleurs primaires et les 3 couleurs secondaires) vous sert à comprendre les principales relations entre les couleurs.

 

Le rouge est placé en haut du cercle, puis dans le sens des aiguilles d’une montre viennent le orange, le jaune, le vert, le bleu et le violet. Un conseil : en dessinant ou en peignant votre propre cercle chromatique, vous mémoriserez durablement les relations entre les couleurs. Et affiché près de votre plan de travail, il vous permettra de vérifier en un clin d’œil les bons mélanges.

 

 

En pratique

Comment réaliser un cercle chromatique ? Dessinez un cercle divisé en 6 parts égales et apposez les différentes couleurs en vous reportant au schéma. Posez d’abord les trois couleurs primaires. Pour les couleurs secondaires, mélangez en quantité égale les paires de couleurs primaires puis placez-les sur le cercle.

 

Les couleurs primaires et secondaires

 

Au sein du cercle chromatique, elles sont disposées à 120° les unes des autres : ce sont le rouge, le jaune et le bleu. Elles sont dites primaires car elles ne peuvent être obtenues par le mélange d’autres couleurs. À l’inverse, elles servent de base aux différents mélanges, appelés couleurs secondaires.

L’orange, le vert et le violet sont les trois couleurs secondaires obtenues en mélangeant deux primaires. Dans le cercle chromatique, chacune d’elle se situe entre les deux couleurs primaires entrant dans sa composition :

  • rouge + jaune = orange
  • jaune + bleu = vert
  • bleu + rouge = violet

 

Les couleurs complémentaires

 

Sur le cercle chromatique, ce sont les couleurs diamétralement opposées. Elles fonctionnent par paire, composée d’une couleur primaire et d’une couleur secondaire :

  • rouge et vert
  • jaune et violet
  • bleu et orange

(Visuel des paires dans le cercle chromatique)

 

Mémo

La complémentaire d’une couleur secondaire est la couleur primaire n’entrant pas dans sa composition ! Petit exercice : le orange étant composé du rouge et du jaune, sa complémentaire est… Le bleu !

 

Juxtaposer les couleurs complémentaires

 

Juxtaposées, les deux couleurs d’une paire complémentaire s’intensifient mutuellement. Vérifiez vous-même en peignant sur une feuille un carré rouge dans un carré vert et le même carré rouge dans un carré bleu : le rouge placé dans le carré vert paraît bien plus soutenu !

 

 

Dans la pratique, les couleurs complémentaires vous permettent de donner de la vitalité à votre œuvre, de l’animer ou de guider le regard vers des points importants.

 

Astuce

Dans un paysage ensoleillé, où les couleurs jaune et orange dominent, marquez les ombres avec du violet et du bleu plutôt qu’avec du noir ou du brun: votre œuvre gagnera en dynamisme !

 

Mélanger les couleurs complémentaires

 

Le mélange des paires complémentaires donne toute une gamme de gris et de bruns. Vous pouvez varier les proportions du mélange à l’infini et disposer ainsi d’une très large palette de gris plus ou moins froids, et de brun plus ou moins doux.

  • Lorsque vous associez, en quantité égale, une couleur primaire et sa couleur secondaire complémentaire, vous obtenez des tons dits « neutres ».
  • En associant des couleurs complémentaires en quantité inégale, les tons obtenus sont appelés « gris colorés ».

 

 

En dessin comme en peinture, ces tons s’emploient de différentes façons  :

  • Utilisez-les comme base : les autres couleurs accrocheront mieux le regard.
  • Pour atténuer une couleur qui vous semble trop criarde, recouvrez-la de sa complémentaire. Vous obtenez un ton neutre, plus lumineux que si vous aviez appliqué du noir ou du blanc.
  • Les mélanges de complémentaires donnent des teintes se rapprochant fidèlement de celles de la nature (un champ, un flanc montagneux).

 

Les couleurs chaudes / les couleurs froides

 

Situées dans la même moitié du cercle chromatique, les couleurs chaudes sont le rouge, le orange et le jaune. Dans l’autre moitié, se trouvent les couleurs froides : le vert, le bleu et le violet.

 

D’un point de vue visuel, les couleurs chaudes semblent avancer et prendre plus de place dans une composition picturale que les couleurs froides. À l’inverse, moins énergiques, les couleurs froides semblent reculer : elles vous permettent par exemple de donner de la profondeur à un paysage.

 

En tant qu’artiste, vous cherchez à transmettre une émotion au travers de votre œuvre. Sachez que les couleurs chaudes génèrent un sentiment de joie, d’énergie ou d’excitation. Le rouge, par exemple, évoque le désir ou le danger selon l’objet représenté. Les couleurs froides sont plus apaisantes : elles évoquent des sentiments moins violents, comme la mélancolie ou la sérénité.

 

Amusez-vous à comparer l’émotion ressentie devant une œuvre avec les différentes couleurs qui la composent !

 

Noir et blanc

 

Attention : le noir et le blanc ne figurent pas dans le cercle chromatique. Pourtant, ils sont couramment utilisés en dessin et en peinture, en particulier pour les mélanges. Le blanc sert à adoucir et éclaircir les autres couleurs, tandis que le noir est utilisé pour les foncer.

 

Produits conseillés

Canson® "C" à grain®


A lire aussi

L’abstrait : accorder les couleurs au Pastel
L’abstrait : accorder les couleurs au Pastel
Cette composition géométrique simple vous permettra d’étudier les couleurs et leurs interactions, le principe même du pastel !
Le pastel : Dessiner en couleur
Le pastel :Dessiner en couleur
Le pastel, un jeu d’enfant ? Pas tout à fait… Il requiert tout d’abord une bonne maîtrise du dessin. De plus, la fragilité des pigments et l’opacité des couleurs, qui complexifie les corrections, imposent quelques précautions.