logo canson
logo canson

Tutoriels et conseils artistiques

JM Ken Niimura : « Parler du quotidien et des relations humaines »

Twitter icon

Notez cet article

Manga : JM Ken NiimuraDans les histoires qu’il raconte, JM Ken Niimura évoque la vie de tous les jours. Il le fait avec un humour sensible et un trait original qui emprunte aussi bien au manga qu’aux bandes dessinées européennes et américaines.

 

Vous avez des origines espagnoles et japonaises. Aujourd’hui, vous travaillez en France. Ce mélange des cultures a-t-il influencé votre dessin ?

Totalement. Mon style graphique et ma façon de raconter les histoires empruntent à la fois aux mangas, aux comics et aux albums européens. J’ai suivi une formation classique aux Beaux-Arts mais j’ai appris la bande dessinée en autodidacte, en m’inspirant d’artistes très différents comme Miyazaki, Tezuka, Hergé, Sfar ou Will Eisner.

 

Quelle technique utilisez-vous ?

J’en ai expérimenté plusieurs. Le fusain, l’aquarelle, l’acrylique... Mais j’ai fini par trouver celle qui me correspondait le mieux. Je commence mon dessin au crayon sur un papier pour encre ou aquarelle. J’effectue ensuite l’encrage avec une plume et un pinceau japonais. Enfin, je scanne le tout et procède aux finitions - couleurs, bulles, mise en page - sur ordinateur. Dans tous les cas, la première étape sur papier est indispensable. Elle me permet de soigner mon trait et d’insuffler de la vie à l’ensemble. Je n’ai jamais réussi à obtenir le même rendu en travaillant uniquement par ordinateur.

 

Quels sont vos sujets de prédilection ?

J’aime parler du quotidien et des relations humaines. Mais je le fais à travers l’humour, au fil d’histoires absurdes plutôt que réalistes. Dans un de mes ouvrages, je raconte la vie d’un lycéen qui se croit dans le monde de « Final Fantasy ». Je joue sur le décalage entre ce qu’il imagine et ce qui lui arrive dans la vie réelle.

 

Vous dessinez souvent ?

J’ai besoin de pratiquer tous les jours. Un peu comme un sportif qui s’entraîne constamment. Je donne aussi des cours à la Maison de la Culture du Japon à Paris ou dans des écoles privées. Cela me permet de voir du monde car le métier de bédéiste est assez solitaire. Bien souvent, les élèves ont déjà leur style propre, mais ils ont besoin de conseils sur la narration : comment agencer les cases, placer les bulles pour une lecture fluide. On l’explique rarement dans les manuels de bande dessinée.

 

JM Ken Niimura est bédéiste et illustrateur. Il a publié des bandes dessinées en Espagne, au Japon, aux États-Unis, en France, en Italie, en Belgique, au Portugal et en Angleterre, et a aussi collaboré au titre Amazing Spider-Man aux États-Unis. Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions, notamment au Salón del Manga de Barcelone, en novembre 2009. Son dernier ouvrage Je tue des géants est édité en France par Soleil.

http://www.niimuraweb.com et http://niimurablog.blogspot.com

 

Manga : JM Ken NiimuraManga : JM Ken NiimuraManga : JM Ken Niimura

A lire aussi

«DUSTY SINGS» : Encre de chine et couleur numérique
Illustration sujet libre Manga
Le secret d’une mise en couleur numérique réussie ? Un dessin parfaitement composé et un encrage minutieux. Le but de cet exercice : vous apprendre à organiser votre travail préparatoire. Un jeu d’enfant !


Produits conseillés

Canson® Illustration