logo canson
logo canson

Tutos, conseils artistiques et activités pour enfants

Encadrement : Les notions de base

Twitter icon

Notez cet article

De tous les domaines artistiques, l’encadrement est certainement celui qui s’apparente le plus à une science exacte… tout en autorisant une créativité sans cesse renouvelée. Visite guidée…

 

1. Pourquoi encadrer ?

 

Le cadre et l’encadrement en tant que tel ont deux fonctions essentielles :

  • protéger une œuvre,
  • la mettre en valeur, à la manière d’un écrin.

 

Encadrement : Les éléments principaux du paquet

2. Les éléments principaux du paquet

 

L’encadrement distingue le cadre du paquet. Ce dernier est composé des différents éléments entourant l’œuvre. Du fond vers la surface, se superposent :

  • le carton de fond, supportant un ou deux anneaux de fixation,
  • la carte de centrage, portant le document,
  • l’œuvre,
  • le passe-partout, aux marges plus ou moins larges (minimum 6 cm chacune),
  • le verre de 2 mm d’épaisseur.

Un ou plusieurs biseaux et sous-cartes, destinés à créer des reliefs, viennent éventuellement s’intercaler entre le document et le passe-partout.

 

Encadrement : Le passe-partout

3. Le passe-partout

 

Si de nombreuses toiles jouxtent directement leur cadre, la plupart des encadrements recourent à l’utilisation d’un passe-partout, ou cache. Offrant des marges plus ou moins importantes à une œuvre, il en délimite nettement les contours et apporte un premier élément de profondeur.

  • Le passe-partout peut être découpé dans un carton contrecollé, déjà décoré, ou réalisé à partir d’une cartonnette qui sera ensuite habillée de papier, tissu, bois, etc.
  • Du large passe-partout entourant une œuvre minuscule jusqu’aux fines marges délimitant un poster, ses dimensions sont avant tout question de goût.
  • Vous pouvez insérer deux passe-partout, séparés par un biseau ou une sous-carte.

 

 

3. Les différents biseaux

 

Ils se classent en trois grandes familles : rencontrez-les !

  • Le biseau à 45° (ou anglais) : c’est le plus courant. Il est généralement réalisé dans un carton bois de 3 mm d’épaisseur. Plus l’œuvre sera grande, plus il pourra être épais. Le carton employé est simplement coupé à 45°. Il peut être « direct » (le passe-partout est coupé en biseau), ou isolé, ce qui permet de l’habiller différemment.
  • Le biseau droit : le principe est identique, le carton doit simplement être coupé à angle droit (90°).
  • Le biseau français : large et profond, il est réalisé par pliage d’une cartonnette. Le volume se crée en insérant un carton mousse entre les deux volets du pliage.

 

4. Les lavis et les filets

 

Leur délicatesse souligne celle des gravures. Le lavis est traditionnellement peint sur du contrecollé, à l’aquarelle ou à l’encre diluée. Il peut être ouvragé aux quatre coins.

  • Pour les œuvres contemporaines, privilégiez les lavis texturés, réalisés à l’éponge, à l’aide d’un pochoir.
  • Un lavis classique s’insère au cœur d’une série de filets, souvent au nombre de six : deux d’entre eux bordent le lavis, les autres se succèdent à intervalles irréguliers. Leur épaisseur varie : les plus fins sont tracés au stylo-plume ou au feutre ; les plus épais (plusieurs millimètres) gagnent à être découpés dans du papier, uni ou fantaisie, et collés. Le dernier filet (le contre filet) est très fin.

 

Encadrement : L’intérêt des sous-cartes

5. L’intérêt des sous-cartes

 

Elles apportent leur touche de raffinement.

Choisies dans une couleur contrastée, elles s’insèrent entre l’œuvre et le biseau, entre le biseau et le passe-partout, ou les deux.

La plupart des sous-cartes sont étroites (de 1 à 3 mm).

Plus larges, elles peuvent faire office de second passe-partout.

Elles sont souvent constituées de quatre bandes de papier, maintenues en place par collage.

 

6. Personnaliser son cadre

 

Décorer et poser vous-même vos baguettes d’encadrement vous permettront de personnaliser intégralement votre travail.

  • Choisissez des baguettes moulurées ou droites, fines ou plus larges.
  • Peignez-les, habillez-les de papier ou de tissu, saupoudrez-les de paillettes, agrémentez-les de coquillages…

Votre mission : laisser parler votre imagination… sans perdre de vue les caractéristiques de l’œuvre. Vous éviterez ainsi que l’encadrement ne prenne le pas sur le document. Tout un art !

 

Produits conseillés

Canson® Contrecollés Conservation


A lire aussi

Les difficultés de l’encadrement
Les difficultés de l’encadrement
L’encadrement se place au service de l’œuvre… et non l’inverse. Dans ce domaine, la méticulosité est de rigueur, et la précipitation toujours mauvaise conseillère. Quelques conseils vous permettront de triompher des principaux écueils.
Choisir papiers et cartons d’encadrement
Choisir papiers et cartons d’encadrement
Papiers, cartons et matériaux d’habillage sont proposés dans différentes dimensions. Leur épaisseur s’exprime en millimètres ou sous la forme de fractions : 20/10e de mm = 2 mm. Leur poids, ou « grammage », est défini en grammes par mètre carré.