logo canson
logo canson

Tutoriels et conseils artistiques

Cam Lau : «Des mangas réalistes, sans super pouvoirs»

Twitter icon

Notez cet article

Jeune dessinateur professionnel, Cam Lau a débuté dans le métier en répondant à des commandes d’entreprises. Parallèlement, il développe des projets plus personnels de mangas qui privilégient la psychologie à l’action.

 

Quand avez-vous commencé à dessiner ?

Je dessinais beaucoup quand j’étais petit mais j’ai mis cette activité de côté pour me concentrer sur mes études. Et puis vers 19 ans, le virus m’a rattrapé. Je me suis inscrit à l’école Créapole où j’ai appris les bases du design et le graphisme. Je n’y suis resté qu’une année car l’enseignement trop académique ne me correspondait pas. Des entreprises ont commencé à me contacter par l’intermédiaire de mon blog pour me proposer des commandes. Des logos de téléphones, des bandes dessinées médicales à visée pédagogique… J’ai alors décidé de sauter le pas et de devenir professionnel.

 

Au-delà des commandes, avez-vous des projets personnels ?

Bien sûr. Je suis en contact avec des éditeurs pour des mangas aux scénarios assez psychologiques. J’ai le don d’inventer des héros amnésiques ! Cela permet aux lecteurs de s’identifier au personnage en découvrant l’histoire en même temps que lui. Aujourd’hui je n’ai pas encore pu publier ce qui me tenait vraiment à cœur. Même si la France est le plus gros consommateur de mangas après le Japon, les éditeurs privilégient les traductions. Dans un marché historiquement marqué par la bande dessinée franco-belge, peu d’entre eux font appel aux « mangakas » français.

 

Comment qualifieriez-vous votre style ?

J’en ai deux. L’un assez enfantin, qui se rapproche de Dragon Ball, avec des traits bien nets. Pour cela j’utilise le feutre qui donne un rendu plus doux, rond et lisse. L’autre style, plus adulte, demande un trait dur pour lequel une plume est mieux adaptée. Mais désormais je travaille essentiellement à partir d’une tablette graphique avec laquelle j’obtiens le même rendu. J’ai choisi l’ordinateur surtout par gain de temps - je n’ai plus à scanner ou à nettoyer mes dessins - mais aussi de place : je commençais à être envahi de piles de papier !

 

D’où tirez-vous vos influences ?

Je suis admiratif du travail de Takehiko Inoue, le créateur de Vagabond. Il fait des mangas initiatiques comme je les aime, réalistes et sans super pouvoirs. J’ai appris à dessiner grâce à ses ouvrages mais aussi en échangeant avec des professionnels et des passionnés de manga. C’est devenu beaucoup plus simple désormais avec les forums spécialisés qui se sont développés sur Internet.

 

Cam Lau est dessinateur, graphiste et web-designer. Il a notamment travaillé sur des fascicules médicaux (« À la pointe de l’épée » - éditions KNOE) et prépare l’adaptation d’un roman en manga. 

http://cam002.free.fr

 

Manga : Cam LauManga : Cam LauManga : Cam Lau

 

Produits conseillés

Canson® Illustration


A lire aussi

JM Ken Niimura : « Parler du quotidien et des relations humaines »
JM Ken Niimura
Dans les histoires qu’il raconte, JM Ken Niimura évoque la vie de tous les jours. Il le fait avec un humour sensible et un trait original qui emprunte aussi bien au manga qu’aux bandes dessinées européennes et américaines.